CONSERVATIVES TO KILL UNIVERSAL ACCESS TO CBC: Comartin and Masse calling to maintain free access to public broadcaster

FOR IMMEDIATE RELEASE

AUGUST 1, 2012

CONSERVATIVES TO KILL UNIVERSAL ACCESS TO CBC:

 Comartin and Masse calling to maintain free access to public broadcaster

WINDSOR – Today, hundreds of communities across Canada will lose access to Radio-Canada and CBC as a result of the loss of 607 analogue transmitters. NDP MPs Joe Comartin (Windsor-Tecumseh) and Brian Masse (Windsor-West) have taken a strong stance against the loss of the French transmitter in their community, criticizing the Conservatives on their lack of leadership on this file. When CBC shuts down their analog transmitters, televisions in communities across the country will go dark. In Windsor, the Francophone community saw cuts to its local French transmitter station, also known as CBEF. Cuts have ensued on the staffing level, in programming and air time both over television and on the radio. “The Government argues that most Canadians have cable or satellite services, but this approach does not take into consideration the many that do not have the means to afford cable or satellite, particularly in rural communities,” said Comartin, “the fact is, CBC/Radio-Canada programming is publicly funded through taxpayer dollars and should remain publicly accessible.” In Windsor, the issue of the loss of French programming stems back to 1996 when funding was cut from the local CBEF French station. “The erosion of minority language programming certainly does not mitigate the influence of American/Anglophone dominated media in Windsor-Essex County,” indicated Masse, “our community is home to eighteen French language elementary schools, and four French language secondary schools – one of the largest in Southwestern Ontario. This decision simply undermines the Francophone culture.” Since they came to power, the Conservative government has not shied away from attacking the public broadcaster. Instead of supporting the CBC/Radio Canada, the latest budget chose to cut its budget.

-30-

For more information, please contact: Office of Joe Comartin at 519 988 1826 or joe.comartin@parl.gc.ca Office of Brian Masse at 613 996 1541 or brian.masse@parl.gc.ca

*** POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

LE 1ER AOÛT 2012

LES CONSERVATEURS VEULENT ÉLIMINER L’ACCÈS UNIVERSEL À RADIO-CANADA: Comartin et Masse réclament le maintien de l’accès gratuit au diffuseur public

WINDSOR – À partir d’aujourd’hui, des centaines de collectivités de tout le Canada n’auront plus accès aux réseaux français et anglais de la Société Radio-Canada en conséquence de la perte de 607 émetteurs analogiques. Les députés néo-démocrates Joe Comartin (Windsor—Tecumseh) et Brian Masse (Windsor-Ouest) adoptent une position ferme contre la perte de l’émetteur français dans leur collectivité et réprouvent le manque de leadership des conservateurs en la matière. Lorsque la SRC mettra fin à l’utilisation de ses émetteurs analogiques, les téléviseurs des collectivités d’un bout à l’autre du pays cesseront de fonctionner. À Windsor, on a fermé la station émettrice locale de la communauté francophone, CBEF. Des coupures ont par la suite eu lieu au niveau des employés, du temps de programmation et du temps d’antenne, à la fois à la télévision et la radio. « Le gouvernement prétend que la plupart des Canadiens sont abonnés au câble ou à des services par satellite. Cependant, cette approche ne tient pas compte des nombreuses personnes qui n’ont pas les moyens de se payer la télévision par câble ou par satellite, particulièrement les habitants des petites collectivités rurales, a déclaré M. Comartin. Le fait est que la CBC/Radio-Canada reçoit une aide financière de l’État par le truchement de l’argent des contribuables, et sa programmation doit donc demeurer accessible au public. » À Windsor, la question de la perte de la programmation en français remonte à 1996, lorsque la station française locale CBEF a perdu son financement. « L’érosion de la programmation pour la minorité linguistique n’atténue certainement pas l’influence des médias à dominance américaine/anglophone dans le comté de Windsor-Essex, a indiqué M. Masse. On trouve dans notre collectivité dix-huit écoles primaires et quatre écoles secondaires de langue française : c’est l’une des grandes concentrations du sud-ouest de l’Ontario. La décision ne fait que miner la culture francophone. » Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement conservateur n’a pas eu peur de s’attaquer au radiodiffuseur public. Au lieu d’appuyer la station, dans le dernier Budget, il a choisi d’amputer son financement.

-30-

Renseignements : Bureau de Joe Comartin au 519 988 1826 ou à joe.comartin@parl.gc.ca Bureau de Brian Masse au 613 996 1541 ou à brian.masse@parl.gc.ca