LIBERALS JOIN CONSERVATIVES TO DEFEAT STUDENT BANKRUPTCY RELIEF BILL

FOR IMMEDIATE RELEASE April 14, 2005

LIBERALS JOIN CONSERVATIVES TO DEFEAT STUDENT BANKRUPTCY RELIEF BILL

“Students and their families are left in the cold by callous Liberal-Conservative neglect”: McDonough

OTTAWA – NDP Post-Secondary Education Critic Alexa McDonough harshly criticized the majority of Liberal and Conservative MPs that joined together to defeat her private member’s bill (C-236) to amend the Bankruptcy and Insolvency Act as it relates to student loans.

“This bill was a great start. With student debt closing in around Canadian families, this bill offered hope to those few who have no other choices available to them.” said McDonough.

“Despite eight consecutive surpluses, achieved largely by downloading education costs to students and their families, Liberals refuse to act to deliver needs-based grants for students,” said McDonough. “Paul Martin promised Canadians he would invest in education. This is another example of broken Liberal promises.

“The Liberals’ 2005 budget offered $4.6 billion in tax cuts for corporations but completely neglected students and their families who are struggling with spiraling tuition fees as well as post-secondary education institutions desperate for federal re-investment in core education funding,” said McDonough.

This bill would have reduced from ten years to two years, following completion of their studies, the waiting period for students before being permitted to apply for bankruptcy relief. Canada is facing the highest student debt rate in our country’s history. During discussions with students, and in House debates, Conservatives said they were prepared to support reducing the ten-year wait period to five years. McDonough clearly stated that she would support Conservative amendments to this bill at Committee.

“Conservatives feigned concern arguing that students need help. But when it came time to act, they overwhelmingly voted against helping families being crushed by unparalleled student debt,” said McDonough.

“I’m hard pressed to find a wit of difference between Liberals and Conservatives when it comes to actual support for students. Yesterday’s vote further blurs the lines between these two parties,” said McDonough. ” The only thing that is clear is that when it was time for action, Liberals and Conservatives joined forces to prevent the government from doing it’s part to help Canadian students and their families.”

-30-

For further information, please contact:
Anthony Salloum (c) 613-794-1070

*********************************************************************************************************************************************

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE LE 14 AVRIL 2005

LES LIBÉRAUX SE JOIGNENT AUX CONSERVATEURS POUR REJETER LE PROJET DE LOI VISANT À ALLÉGER L’ENDETTEMENT DES ÉTUDIANTS

« Les étudiants et leur famille sont mis de côté en raison de la négligence cavalière

des Libéraux et des Conservateurs »”: McDonough

OTTAWA – Alexa McDonough, porte-parole du NPD en matière d’éducation postsecondaire, a vertement critiqué la majorité de députés libéraux et conservateurs qui se sont ligués contre le projet de loi d’initiative privée (C-236) visant à modifier la Loi sur la faillite et l’insolvabilité en ce qu’elle a trait aux prêts étudiants.

« Ce projet de loi était un excellent début. En raison de l’endettement étudiant qui commence à écraser les familles canadiennes, ce projet de loi redonnait l’espoir à ceux et celles qui n’ont pas d’autre choix, » a déclaré Mme McDonough.

« Malgré huit excédents budgétaires consécutifs, accumulés largement en refilant le coût de l’éducation aux étudiants et leur famille, les Libéraux ont refusé d’offrir aux étudiants des bourses d’études fondées sur les besoins, » a ajouté Mme McDonough. Paul Martin a promis aux Canadiennes et aux Canadiens qu’il investirait davantage dans l’éducation. Voilà un autre exemple de promesses rompues par les Libéraux.

« Le budget libéral de 2005 a prévu 4,6 milliards $ de réduction d’impôts aux entreprises, mais a complètement négligé les étudiants et leur famille aux prises avec des frais de scolarité sans cesse croissants, et les établissements d’enseignement postsecondaire qui attendent désespérément un réinvestissement fédéral dans le financement de base accordé à l’éducation, » a souligné Mme McDonough.

Ce projet de loi aurait réduit de dix à deux ans, après la fin des études, la période de carence pour les étudiants avant qu’ils ne puissent déclarer faillite. Le Canada montre le taux le plus élevé d’endettement étudiant de toute son histoire. Durant les discussions avec des étudiants et au cours des débats à la Chambre, les Conservateurs ont dit qu’ils étaient prêts à appuyer la réduction de la période de carence de dix à cinq ans. Mme McDonough a clairement indiqué qu’elle appuierait cet amendement conservateur en comité.

« Les Conservateurs prétendaient s’inquiéter en soutenant que les étudiants avaient besoin d’aide. Mais lorsqu’il ont du agir, ils ont majoritairement voté contre le fait d’aider les familles écrasées par un fardeau sans précédent d’endettement étudiant, » d’indiquer Mme McDonough.

« J’ai du mal à faire la différence entre les Libéraux et les Conservateurs lorsqu’il est question d’appuyer les étudiants. Le vote d’hier brouille encore plus la mince ligne qui sépare ces deux parties, » de conclure Alexa McDonough. Il est clair

cependant que lorsqu’il était temps d’agir, les Libéraux et les Conservateurs ont joint leurs forces pour empêcher le gouvernement de faire sa part afin d‘aider les étudiants canadiens et leur famille. »

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Anthony Salloum (c) 613-794-1070